imagesdelorraine.org
Image default
Animaux / Agriculture

Sortie famille en Lorraine : à la découverte du guépard

A la recherche d’une sortie en famille pour le weekend en Lorraine ? Partez à la découverte de l’animal le plus rapide du monde au zoo d’Amnéville !

De la famille des Félidés, le guépard est la seule espèce représentant le genre Acinonyx, mais 5 espèces sont recensées lui appartenir. Ce félin au regard mystérieux et au corps svelte suscite la curiosité. Le guépard a de fortes similitudes physiques avec le lion, avec le chat et avec le tigre. Seulement, ses proches cousins sont plutôt le puma et le jaguarundi. Le guépard a un physique élancé d’une longueur entre 1,10 mètre et 1,50 mètre avec une hauteur au garrot entre 66 centimètres et 94 centimètres, il est aussi doté d’une queue mesurant entre 66 centimètres et 84 centimètres. Le dimorphisme sexuel est assez évident puisque le mâle pèse en moyenne 43 kg,  mais il y a des individus qui pèsent plus, jusqu’à 70 kg, tandis que le poids de la femelle est de 38 kg en moyenne. Cette « presque » maigreur est accentuée par des pattes fines, par sa taille serrée et par son thorax creux.

Le pelage du guépard est d’une beauté presque surréaliste. Le guépard est habillé d’une fourrure fauve virant au beige clair, tachetée de noir. À son jeune âge, le guépard possède une sorte de crinière qui disparaît au fil du temps, lorsqu’il atteint l’âge adulte. La particularité du guépard par rapport aux autres félins est ce larmier, une ligne noire des deux côtés reliant le coin intérieur de l’œil au coin extérieur de la bouche. Le guépard a une vue développé, grâce à ces traits qui réduisent le reflet de la lumière apportée par les rayons de soleil. Le guépard vit dans des régions de l’Afrique et également dans la partie ouest de l’Asie. On attribue au guépard une longévité entre 12 et 15 ans, mais il peut vivre jusqu’à plus de 20 en captivité.

Le guépard, toutes les qualités d’un bon coureur

Le guépard est reconnu pour être l’animal le plus rapide du monde. Il peut courir avec une vitesse de 110 km/heure. Cette capacité est due à plusieurs caractéristiques propres au guépard, principalement son physique élancé et sa taille fine. En plus de ses longues pattes, le guépard possède une colonne vertébrale très souple lui permettant d’agrandir la longueur de ses sauts. Une petite tête avec des petites oreilles participent également à cette aptitude à entamer une course avec une telle vitesse. Le guépard est aussi doté d’une grande capacité respiratoire grâce à un cœur puissant, à l’étendue de ses poumons, à la robustesse de ses artères, mais surtout à ses narines bien dégagées et à ses courtes dents qui laissent passer aisément l’air.

Le guépard peut faire 8 mètres en une seule foulée, une faculté que seul ce félin possède. Avec une tête aérodynamique, le guépard peut rattraper une proie se trouvant à 300 ou 400 mètres de lui sans difficulté. Le guépard est un grand coureur, un champion de la vitesse. Toutefois, avec un corps moins imposant et des dents moins vigoureuses, il n’a pas le talent idéal pour un combat. Face à des prédateurs comme les lions, les panthères et les hyènes, le guépard peut perdre ses contrôles. Seule sa capacité à entamer une course effrénée pour fuir pourrait le sauver.

Pour sa part, le guépard use aussi de sa qualité de bon coureur pour chasser ses proies qui constituent ses repas. En vrai carnivore, le guépard court après les proies de moins de 40 kg, principalement des gazelles, des antilopes, des lièvres, des phacochères, des oiseaux et autres. Le guépard guette un animal qui s’éloigne de sa troupe pour le saisir. Le guépard chasse pendant le jour, en début de journée, pendant que les autres prédateurs ne sont pas encore actifs. Il préfère également le crépuscule pour chasser, quand les autres félins ont fini la leur. Le guépard n’est pas un félin qui risquerait sa vie pendant un combat avec d’autres prédateurs plus costauds et plus forts que lui, il préfère laisser sa proie aux autres félins et prendre la fuite que de se hasarder à entamer une lutte.

Le guépard et sa socialité développée

Si presque tous les félins, à l’exception du lion, sont reconnus pour être solitaires, le guépard a un grand sens de la famille. Les jeunes guépards nés d’une même portée peuvent rester ensemble pendant des mois après que les membres de la fratrie aient acquis leur indépendance. Le guépard femelle préfère être solitaire quand elle atteint sa maturité sexuelle. Les guépards  mâles, souvent au nombre de 3, peuvent former un clan, mais on peut aussi rencontrer des groupes composés de 10 à 20 individus qui se forment lorsqu’ils sont loin des prédateurs. Dans ces groupes, les tâches sont réparties, leur permettant de bien veiller les uns sur les autres, d’attirer les femelles en chaleur prêtes à s’adonner plus facilement à leur séduction.

La concentration de la population de guépards dépend surtout de l’abondance des proies qui peuvent constituer de repas, mais aussi de la présence des prédateurs. On rencontre un plus grand nombre de guépards dans les plaines du Serengeti, puisque c’est dans ces zones que les gazelles de Thomson font leur rassemblement avant la grande migration. Chez les guépards solitaires, mâles ou femelles, adoptant des déplacements fréquents, le territoire peut atteindre une circonférence de 800 à 2 500 km2. Pour les guépards qui vivent en groupe, cette circonférence est beaucoup plus réduite, ne faisant que quelques kilomètres carrés, allant de 12 à 150 km2. Le guépard vit généralement entre les savanes et les déserts.

La reproduction chez les guépards peut avoir lieu toute l’année, mais la majeure partie de la naissance chez ce félin se concentre entre le mois de mars et le mois de juin. La gestation dure entre 90 et 95 jours à l’issue de laquelle trois à cinq bébés guépard naissent, plutôt rarement, une seule portée peut donner jusqu’à huit bébés. À leur naissance, les bébés guépard pèsent environ entre 300 et 500 grammes et ne mesurent que, à peu près, 30 centimètres. La survie de tous les bébés guépard est plutôt aléatoire, car plus de la moitié sera tuée par des prédateurs. Le sevrage commence à 3 mois et finira à l’âge de 6 mois, mais ils resteront avec leur mère jusqu’à ce qu’ils atteignent les 20 mois. Leur maman va les élever et les initier à la chasse et, souvent, les frères d’une même portée vont continuer leur chemin ensemble. Le jeune guépard atteint sa maturité sexuelle à 15 mois, et commence ensuite ses premières expériences sexuelles. Il est à noter que les bébés guépard grandissent très vite. Leur assurance dans leur démarche se fait déjà ressentir dès leur troisième semaine. Ils acquièrent une certaine rapidité seulement à l’âge de 3 mois et commencent ainsi à connaître les rudiments de la chasse et de la course.

Le guépard, une situation préoccupante

Le guépard compte cinq sous-espèces qui sont éparpillées dans les quatre coins du monde. Trois d’entre elles sont en situation critique, à savoir le guépard du Sahara, le guépard asiatique et le guépard d’Afrique du Nord-Est. On a pu recenser seulement 7 100 spécimens il y a 3 ans et ce déclin risquerait de continuer sans mesure drastique. Le guépard vivant dans les régions iraniennes risquerait de disparaitre à cause de l’avancée des activités humaines, qui compromettent l’abondance de ses proies. Le guépard de l’Afrique de l’Est serait de plus en plus menacé par la perte de leur habitat. La population de guépards de l’Afrique du Nord se voit de plus en plus réduite. Comme les proies commencent aussi à se faire rares, ils sont obligés de se nourrir de bétails, une situation qui conduit les hommes à les chasser. Particulièrement en Namibie, au Botswana et au Zimbabwe, la chasse au guépard pour le capturer vivant et en faire un trophée ou un animal domestique reste encore une pratique fréquente, même si elle est désormais interdite.

Le guépard est donc classée espèce vulnérable par l’UICN. Plusieurs ONG et autres institutions protectrices d’animaux travaillent pour la préservation de l’espèce. Des projets de clonage sont également envisagés pour « repeupler » la population de guépards et assurer sa pérennité. À un certain temps, la consanguinité était également la cause d’une stagnation de la reproduction. La sensibilisation des autochtones reste la meilleure manière de préserver l’espèce. Ainsi, des campagnes contre la chasse et celles préconisant la prévention de leur habitat et de son environnement sont adoptées.

Voir le guépard dans son rôle d’athlète

Les félins sont reconnus pour leur rapidité, mais on est au summum de nos attentes quand on voit un guépard courir. Il est possible de profiter de sa grande qualité d’athlète en l’observant évoluer dans le parc en toute sécurité au sein de plusieurs parcs zoologiques en France. Le guépard offrira un très beau spectacle de vitesse dans un environnement strictement reproduit de son milieu naturel. Au sein des zoos, le guépard est pris en charge par les soigneurs qui consacrent leur savoir-faire à son bien-être.  sur sa situation. Ce sera une expérience qui restera gravé dans la mémoire !

Related posts

Zoo à Vienne – l’endroit à visiter pour sensibiliser ses enfants à la protection des animaux

administrateur

Que mange un chien en bonne santé ?

Tamby

6 précieux conseils pour pêcher

Tamby