imagesdelorraine.org
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Huile de foie de morue et cerveau : ce qu’il faut savoir

Notez cet article

Depuis longtemps, l’huile de foie de morue a une mauvaise réputation à cause de son odeur. Mais ses vertus pour la santé sont loin de se démentir, notamment en raison de son efficacité contre les maladies neurodégénératives. Mais que contient-elle au juste, et quels sont ses effets bénéfiques sur le cerveau ?

Quelle est la composition de l’huile de foie de morue ?

Dans l’imaginaire collectif, l’huile de foie de morue est assimilée à un liquide jaunâtre à l’odeur forte qu’on devait boire le soir avant de se mettre au lit. Ce mode de consommation a été délaissé au fil du temps, mais les vertus de la fameuse huile sont toujours d’actualité. En effet, des études scientifiques attestent que ce lipide extrait des poissons gras vivant essentiellement dans l’Atlantique est bénéfique pour contrer des maladies neurodégénératives comme Alzheimer. Il est à savoir que l’huile de foie de morue est de nos jours disponible sous la forme de gélules, ce qui masque son odeur et son goût.

L’huile de foie de morue est particulièrement riche en oméga 3 ou acides gras essentiels (acide eicosapentaénoïque ou EPA et acide docosahexaénoïque ou DHA) que l’organisme ne peut pas synthétiser par ses propres moyens, et qui doivent être apportés par l’alimentation. Elle contient également une quantité conséquente de vitamines A et D qui sont bénéfiques pour de nombreuses fonctions de l’organisme, en particulier la vision, la croissance et la santé des os.

L’huile de foie de morue au service du cerveau

L’huile de foie de morue pour le cerveau, tel est l’objet d’une étude menée par des chercheurs du Rhode Island Hospital, aux Etats-Unis. L’étude est centrée sur les effets bénéfiques de cette huile sur le fonctionnement du cerveau des personnes âgées, et ses résultats ont été publiés récemment lors de la Conférence internationale sur la maladie d’Alzheimer.

Selon les scientifiques, les capacités cognitives des personnes qui prennent régulièrement de l’huile de foie de morue sont supérieures à celles de personnes ayant une alimentation classique. Cet effet est particulièrement marqué chez les personnes qui ne présentent pas de prédisposition génétique à la maladie d’Alzheimer, mais les personnes ayant ce facteur de risques peuvent se servir de cette huile pour prévenir la maladie.

Par ailleurs, l’étude a permis de mettre en évidence une différence au niveau de la structure du cerveau chez les personnes qui consomment régulièrement de l’huile de foie de morue et chez celles qui n’en prennent pas. Chez le premier groupe, les secteurs du cerveau liés à la mémoire sont plus développés, le déclin cognitif met plus de temps à apparaître. On remarque également que le système immunitaire des consommateurs d’huile de foie de morue résiste mieux aux agressions extérieures.

L’huile de foie de morue pour le cerveau, c’est bien, mais il convient de la prendre correctement. Elle est mieux assimilée par l’organisme si elle est consommée au milieu d’un repas, et non au coucher ou au lever. Il est aussi recommandé de bien lire la notice d’utilisation pour connaître la dose adaptée à son cas. Généralement, la posologie journalière conseillée se situe entre 500 mg et 1000 mg, et une cure dure entre un et trois mois. Naturellement, le surdosage et la prise supplémentaire de vitamines A et D sont à éviter. En cas de doute, le mieux, c’est de consulter un médecin ou un pharmacien.

Related posts

Checklist pour suivre au mieux son état de santé

administrateur